Exposition photographique "Ait Séghrouchen, hommes libres"

médiathèque

07560 Montpezat-sous-Bauzon

Téléphone : 04 75 94 41 29

La médiathèque de Montpezat vous propose de découvrir une exposition photographique de Michel Rissoan "Aït Séghrouchen, Hommes Libres".

Après un long voyage de 4 jours, en voiture et en bateau, l'arrivée à Gourrama me transporta 500 ans en arrière. La grande place en terre battue de Gourrama, le coeur de la ville qui compte 12000 habitants, était occupée par quelques stands vendant, à même le sol, des habits et des objets d'occasions, dont personne chez nous ne voudrait. Les hommes en djellaba et enturbannés de couleurs unies, les femmes en robes longues aux couleurs vives et chatoyantes, portant des foulards, contrastaient dans cet univers moyenâgeux. J'étais projeté dans un autre monde, dans une autre réalité, ici tout est utile rien ne se perd, tout a un sens. Un vrai choc des cultures, mais je me sentais bien, ces gens m'interpellaient, me fascinaient, j'étais curieux de les connaitre…

J'entrais chez « Tata », elle s'appelle en réalité Harou, mais tout le monde lui dit « Tata » car c'est elle qui garde les enfants nomades, ces 7 neveux et nièces, pour qu'ils puissent aller à l'école. Elle habite une ancienne synagogue. Relogée ici par la mairie après avoir perdu son mari nomade. Ma première impression en entrant dans la cour et une impression étrange, la vétusté et le dénuement le plus complet dans lequel ils se trouvent et la vie qui grouille avec tous ces enfants, les soeurs et les amis qui viennent rendre visite, tous sourient et respirent la bonne humeur, la joie d'être ensemble et partager ces moments simples de tous les jours. L'hospitalité marocaine n'est pas un vain mot, Tata m'accueille comme un membre de sa famille, rien n'est trop beau pour me faire plaisir, elle n'a rien mais me donnerait tout. C'est une femme impressionnante, toujours le sourire et ne se plaint jamais.

Quelques jours plus tard, nous nous rendons chez son frère Haddou Ahardane qui est nomade, Il a planté sa tente, pour l'hiver, à une vingtaine de kilomètres de Gourrama. Arrivé sur place, l'immensité du désert vous saisit, vous vous sentez tout petit perdu au milieu de nulle part des cailloux à perte de vue et la montagne au loin qui forme une muraille infranchissable. Un petit vent du nord glacial qui pourrait ressembler à la bise de chez nous (Le Mistral) nous rappelle que nous sommes en hiver, même au Maroc. La tente est là, à côté un enclos fait de buissons pour parquer les chevreaux et les agneaux et rien d'autre. La tente sert surtout pour dormir, tout le reste se fait en pleine air. Haddou a tué un chevreau pour notre venue et Berri a préparé le thé. Ils ont dû parcourir plusieurs kilomètres pour trouver du bois pour cuir la viande et faire bouillir l'eau du thé. Les enfants, surtout les 3 petites filles sont farouches et méfiantes au premier abord, mais finissent par nous faire confiance, un jeu entre elles et nous commence à s'installer, fait de curiosité et d'envie de se connaitre. Leur regard d'un bleu intense vous transperce et la beauté les habite malgré la crasse et les haillons quelles portent. Quel avenir les attend, l'ignorance la plus totale dans laquelle elles se trouvent ne laisse présager rien de bon. La précarité de leur situation n'est pas faite pour rassurer. Si rien n'est fait pour leur venir en aide afin qu'ils puissent vivre décemment en nomade fier qu'ils sont alors dans 10 ans les Hommes Libres « Aït Séghrouchen » ne seront plus, ils rejoindront les nomades sédentarisés de Gourrama et viendront par la suite grossir la population de réfugiés chez nous, en France et en Europe.
Michel RISSOAN.

Période d'ouverture

Du 29/06 au 16/07/2018, tous les jours.

Types Manifestation

Culturelle

Portee

Locale
Accès libre.

Gratuit

Oui

A proximité

Géolocalisation

Latitude : 44.712223

Longitude : 4.206114

Pas de commentaires postés

Déposer un commentaire

Recharger

Source des données

APIDAE - L'information touristique

Données mises à jour le 17/07/2018 00:48:10